Make your own free website on Tripod.com
Hebertisme

Wat is hebertisme ?

Georges Hebert (zie lager voor meer informatie) (1875-1975) was een Frans marineofficier.  Hij reisde de wereld rond en observeerde de matrozen en de inboorlingen van verre landstreken tijdens zware beproevingen.

Hij stelde vast welke hoge graad van lichamelijke ontwikkeling deze inboorlingen bereikten door een leven in de vrije natuur, en door het regelmatig oefenen van een geheel van natuurlijke bewegingen nodig voor te overleven.

Uit deze vaststellingen is de "natuurlijke methode" ontstaan.  Georges Hebert heeft de methode op punt gezet omstreeks 1910;

Aangepast aan onze maatschappij leiden ze tot een volledige ontwikkeling van lichaam en geest.

Hebertisme is voor iedereen: zowel jong als oud (combineert sport en gezondheid  in familieverband).

Iedereen doet mee  op zijn eigen ritme: er is geen competitie maar… groepsstimulatie.

Dit is een sport die men buiten beoefend en nooit in een zaal.
Het hele jaar door houden regen, wind, zon, sneeuw,… ons NIET tegen.

Elk natuurlijk obstakel wordt gebruikt (vb.  boomstronk, een riviertje,  helling,  ...) om te springen, te klimmen, evenwicht te bewaren, te kruipen, enz.   Na een zware inspanning kan men op adem komen door het rustig aan te doen voor een volgende oefening.

Waar ?
Hebertisten van Asse beoefenen hun sport op het trimparcours gelegen op de boekfos in Asse.

Wanneer ?
Elke dinsdagavond van 20h00 tot 21h00.

Wie ?
De les wordt gegeven door Frank Mattens.

Meer info nodig ?
Geen probleem kom eens langs en neem eens deel aan de les. Zorg wel voor aangepaste kledij rekening houdend met de weersomstandigheden.

Inhoud van de lessen


                                       

Stappen
Lopen
Springen
Kruipen
Klimmen
Dragen
Evenwicht
Werpen
Verdediging
Zwemmen

                                            




     Andere links op internet :

http://www.fbh.be               (franstalig)

http://www.naturalgym.com     (italiaans)



______________________________________________________________________________________________________

Geschiedenis Georges Hebert :


G'est le 27 avril1875 que naÎt à Paris Georges HEBERT, ce garçon dont nul ne peut prévoir la destinée ni imaginer I'influence qu'il aura dans le domaine de I'éducation physique.
A 18 ans, il entre à I'école navale et devient vite officier de la Marine Française. Naviguant sur les derniers navires à voiles, il admire déjà la force, la souplesse et la résistance de gabiers, véritables athlètes évoluant dans les cordages et la mature.

Avec la Marine, Hébert sillonne les océans et accoste dans les contrées lointaines ou les indigènes mènent une existence encore assez primitive. Ils sont bien bâtis, en bonne santé et de condition physique resplendissante. Hébert constate que ces peuplades doivent leur forme à I'exercice physique quotidien qu'ils pratiquent en accomplissant les gestes naturels nécessaires à leur subsistance: courir, sauter, lanGer, porter, nager, etc. I1 est aussi témoin de révolutions en Amérique du Sud ainsi que de
I'insurrection cubaine, événements qui lui font observer I'attitude et le comportement des
hommes face aux rudes épreuves.

Hébert est à bord du "SUGHET" ancré à Fort de France, le 8 mai 1902, lors de I'éruption
du volcan de la Montagne Pelée qui détruit la ville de St Pierre de la Martinique foute proche.
II participe aux recherches d'éventuels survivants (40.000 personnes ont été ensevelies sous les décombres et la lave en quelques minutes) et là encore, il constate I'importance de la condition physique et de la force de caractère, nécessaires pour pouvoir intervenir efficacement en de telles situations.

Devenant lui-même athlète et préoccupé d'éducation physique, G.Hébert entreprend I'étude d'un plan de réforme de I'enseignement de la gymnastique dans la Marine. En 1903, il est affecté à I'école des
fusiliers marins de Lorient pour y mettre ses idées en pratique. Dès 1904, il est autorisé à appliquer ses principes à un groupe de 1.200 hommes et, en 1905, il introduit I'usage de la "fiche de performances cotées" basée sur cinq épreuves, fiche qui permet de constater I'évolution des résultats de I'exercice. Ce
pointage, complété et amélioré par la suite, permet aux autorités de constater la valeur de

la Méthode Naturelle et, en 1909, Hébert est chargé de la faire appliquer à tous les services de la Marine. Entre-temps, il poursuit les améliorations et introduit le travail par "vagues", les principes de liberté individuelle en travail collectif et de I'alternance des efforts violents et modérés. II don ne des démonstrations dans les principales villes de France et présente I'exercice de 350 marins au Congrès
International d'Education Physique de Paris en 1913. Le public, les pédagogues et les journalistes sont conquis. La nécessité apparaît de créer un Institut d'Education Physique pour enseigner la méthode et bientôt, Hébert prend la direction du Collège d'Athlètes de Reims, créé avec I'appui du Marquis de Polignac.

1914 ! La guerre éclate. Le lieutenant de vaisseau Hébert est grièvement blessé à Dixmude à la tête d'une compagnie de fusiliers marins. 11 est cité à I'ordre du jour de I'armée. Après une longue convalescence et mal remis de ses blessures (il a pratiquement perdu I'usage d'un bras), il est chargé de
I'entraînement physique des combattants, tandis que le Quartier Général reconnaît les "avantages immenses de la Méthode Hébert". A la fin de la guerre, en 1918, le collège d'athlètes de Reims est en ruines et Hébert oriente son action vers I'éducation physique des enfants et des femmes en créant des collèges gymniques à leur intention. Mais la jeunesse d'après-guerre ne rêve que spectacle, matches
et records, au détriment de I'éducation physique utilitaire. Cette mentalité décide Hébert (déjà à
cette époque) à mener campagne contre le sport mal compris et commercialisé à outrance.
1I publie un ouvrage "Le Sport contre l'Education Physique" qui va lui valoir des oppositions si non
des inimitiés de la presse sportive et des "bateleurs des stades" .II faut noter aussi que divers milieux sportifs et gymniques manifestent plus ouvertement une réserve par rapport à la Méthode de G.Hébert qui n'a pas que des partisans.

Hébert développe les principes de la Méthode Naturelle en plusieurs livres dont son maître-ouvrage publié en 1936 "L'Education Physique, virile et morale par la Méthode Naturelle". Bien qu'elle compte des détracteurs, cette Méthode Naturelle fait son chemin et des Centres hébertistes se créent un peu partout en France.

Arrive la guerre de 1940. Le Gouvernement du Maréchal Pétain adopte la Méthode Naturelle pour I'éducation physique des jeunes et y ajoute, comme le dit Hébert "hors-d'oeuvre et dessert" qui en dénaturent I 'esprit. Le maître publie à nouveau une brochure dans laquelle il prend ses distances
par rapport aux collaborateurs et leurs principes d'éducation.

En 1955, on célèbre le cinquantième anniversaire de la Méthode Naturelle et G.Hébert est élevé à la haute dignité de Commandeur de la Légion d'Honneur par le Gouvernement français désireux de lui
témoigner la reconnaissance de son pays.

La collection de ses écrits s'agrandit encore par la publication de tomes consacrés aux différentes familles d'exercices naturels. II vient d'achever la rédaction du dernier sur la natation lorsqu'une attaque cardiaque le terrasse, le 2 août 1957.

Georges Hébert nous lègue une méthode d'éducation physique aux principes inédits maïs efficaces: déplacement, liberté d'action, continuité, alternance des efforts, gradation de I'intensité du travail, etc. Nous terminerons cette évocation en citant la définition de l'Education Physique par la Méthode Naturelle donnée par Hébert lui-même:

"Action méthodique, progressive et continue, de l'enfance à l' âge adulte, ayant pour objet d'assurer le développement physique intégral; d'accroître les résistances organiques ; de mettre en valeur les aptitudes dans tous les genres d'exercices naturels et utilitaires es indispensables; de développer l' énergie et toutes les autres qualités d'action ou viriles; enfin de subordonner tout l'acquis, physique et viril, à une idée morale dominante: L'ALTRUISME! “

______________________________________________________________________________________________________

Hébertisme

A moins que l'on ne s'adresse à une "compétence", quand on parle d'hébertisme, l'interlocuteur montre
généralement une mine interrogative, preuve de ce que cette "discipline sportive" est relativement mal connue. Sauf peut-être..., oui, il se peut qu'en citant le "parcours Hébert", une lueur traverse le regard de la personne interrogée, laquelle se souvient alors de la fameuse piste d'obstacles construite à l'occasion des camps scouts de sa jeunesse. Hébert est alors situé comme inventeur d'une épreuve "nature”, mais reste ignoré en tant que père d'une méthode de gymnastique dite par la "Méthode Naturelle".

Il nous a paru intéressant d'évoquer ici cette"discipline", en espérant qu'en la faisant mieux connaître,
nous puissions faire naître chez le lecteur le désir sinon la volonté de pratiquer cette activité physique à la portée de tous.

En abordant le sujet, nous voudrions cependant, pour dissiper tout malentendu, indiquer que si Georges
HEBERT a développé "sa" méthode d'éducation physique, d'autres que lui, en d'autres temps et autres
lieux, se sont inspirés des gestes habituels et de la nature pour définir les principes d'une gymnastique dite "Naturelle"

HEBERT est celui dont la méthode a eu un retentissement certain et dont les principes sont actuellement appliqués dans divers Centres, notamment en France et en Belgique. Il est normal que nous nous y intéressions plus particulièrement et lorsque, dans les lignes qui suivent, il sera question de "Méthode Naturelle", que l'on veuille bien comprendre que c'est de la méthode Hébert qu'il s'agit.

Georges HEBERT

Présenter la Méthode Naturelle, c'est avant tout présenter son auteur: Georges HEBERT. Il naquit à I
Paris en 1875. Devenu officier dans la marine française, il peut, à l'occasion de ses voyages dans les contrées lointaines, observer les hommes et les femmes des peuplades qu'il côtoie. Il se rend compte à la fois de leur I beauté et de leur vigueur. Et pourtant, ces hommes et ces femmes n'ont d'autres moyens de mise en condition physique que la pratique de leurs activités quotidiennes.

Georges HEBERT est préoccupé d'éducation physique. Son intuition va consister à mettre au point
une "méthode naturelle" en utilisant des mouvements et des activités ordinaires visant à développer les qualités physiques que sont l'endurance, la résistance, la force, la souplesse et la coordination.
Les influences de l'oeuvre d'HEBERT ne peuvent se résumer à l'observation des seules peuplades




qu'il côtoyait. C'est ainsi qu'il assista, en 1902, à la destruction de la ville de Saint Pierre de la Martinique, suite à l'éruption du volcan de la Montagne Pelée. Georges HEBERT et des hommes intrépides assurent le sauvetage de 700 personnes. Il se rend alors compte qu'en de telles circonstances, seuls les hommes physiquement et moralement forts peuvent se rendre utiles.

La méthode naturelle, et c'est fondamental, est bien plus qu'une méthode d'éducation physique. C'est
aussi une méthode d'éducation morale: la recherche d'une bonne condition physique doit être orientée,
motivée par un objectif ultime, lequel est résumé dans la devise de Georges HEBERT: "Etre fort pour être utile".

Ayant choisi sa voie d'éducateur, Hébert adresse un rapport à l' état-major de la Marine, dans lequel il exprime son désir de former des hommes vigoureux selon les principes de la "Méthode Naturelle". En 1905, il est affecté à l'école des fusiliers marins de Lorient ou il restera jusqu'en 1914. Il y perfectionne et révolutionne même l'entraînement physique et surtout, lui confère un but altruiste qui convient bien aux militaires en temps de paix: sauvetage en mer, transport de blessés, secours lors
de catastrophes, etc.

Une campagne de presse établit la notoriété de la gymnastique d'Hébert que la renommée appelle bientôt et encore aujourd'hui HEBERTISME.

Durant la guerre (14-18), Hébert joue un rôle prépondérant dans la mise en condition physique de l'armée où sa méthode est généralisée. A partir de 1920, il oriente son action principalement vers les enfants et les femmes. Il organise l'éducation physique dans de nombreux établissements et forme des cadres à cet effet. A sa mort, en 1957, Hébert laisse derrière lui une abondante littérature. De façon prémonitoire, il dénonce, dans un ouvrage intitulé "Le Sport contre l'Education Physique", les abus du sport de compétition.

METHODE NATURELLE ET ENVIRONNEMENT

Ainsi que nous l'avons indiqué ci-avant, Georges HEBERT s'est inspiré des gestes habituels observés
chez les peuplades primitives pour élaborer les principes de la gymnastique naturelle. Ces "primitifs" étaient des hommes vivant dans la nature et selon la nature. Ils couraient pour poursuivre un gibier, sautaient pour franchir un obstacle. Ils lançaient l'épieu sur leurs proies et grimpaient aux arbres pour y cueillir les fruits nécessaires à leur alimentation. Toute cette activité physique se faisait naturellement, sans recherche d'un style particulier, sans accessoires inutiles, mais à l'économie; car ces hommes obéissaient à la nature, à leur nature, à leur instinct. Ils avaient ainsi une activité soutenue et variée qui conditionnait leur subsistance, laquelle dépendait aussi de leur capacité à faire face aux situations de tous genres qui s'imposaient à eux. D'ou le développement de leur force, de leur agilité, de leur
adresse, qui en faisaient des êtres possédant une condition physique complète, voire idéale. Lorsqu'il les observa, HEBERT considéra qu'il était possible d'arriver à un haut degré de développement physique sans l'aide d'artifices, d'installations ou d'infrastructures, simplement en imitant les gestes naturels et utilitaires des hommes vivant en pleine nature et avec la nature.

Dès lors, la méthode d'éducation physique développée par HEBERT est basée sur les gestes naturels et utilitaires. Inspirés comme on sait par les primitifs sans cesse en activité, ils se font dans le mouvement. Pour arriver à cette pratique dans un espace relativement limité, HEBERT, officier de marine, n'avait quant à lui que la possibilité d'utiliser le pont du navire ou il faisait évoluer les marins. C'est ce qui
explique que les groupes de gymnastes qui travaillent sur ce "plateau" sont répartis en "vagues" de quatre ou cinq personnes. Sur la terre ferme, le plateau devient un quadrilatère, herbeux de préférence. Les vagues avancent de front, l'une après l'autre, traversent le plateau en pratiquant l'exercice proposé par le moniteur et reviennent à la base de départ, en file, par le côté.

Le plateau n'est pas le seul endroit où se pratique l'hébertisme. On peut aussi parcourir un itinéraire,
campagnard ou en forêt, et y progresser tout en faisant les exercices que propose la méthode. En pareil cas, les accidents de terrain, les obstacles naturels, en général tout ce qui se trouve sur le trajet peut être l'objet ou le moyen d'un exercice. On court en enjambant les flaques d'eau stagnant sur un chemin que l'on quitte en sautant par-dessus un fossé, pour ramper ensuite en passant sous une clôture franchie à nouveau par un saut. En forêt, les arbres abattus offrent de belles possibilités pour pratiquer l'équilibre, la quadrupédie et le saut. Les pommes de pin servent au lancer et les rondins sont utilisés pour le "porter". On trouve même des bâtons assez longs et solides que pour servir de perches aidant à
franchir un fossé ou autre cavité. C'est donc bien la nature qui est le cadre dans lequel évolue l'hébertiste. C'est encore la nature qui fournit les matériaux et offre de multiples possibilités pour pratiquer la gymnastique selon Georges HEBERT.


Il n'est donc pas exagéré de déclarer que l'hébertisme est une activité qui, par sa méthode, son
esprit et par les lieux ou elle se pratique, se marie bien à l'environnement. Par ailleurs, on peut remarquer que celles et ceux qui font de la gymnastique par la Méthode Naturelle, sont vraiment pénétrés de la valeur, de l'importance de la nature, cadre de leurs ébats, initiatrice, inspiratrice de leur activité. Quoi de plus normal, de plus naturel pour eux, dans ces conditions, de respecter et défendre Dame Nature.

LA METHODE NATURELLE: PRINCIPES -TECHNIQUE

Les dix familles: Toutes les formes d'activité indiquées comme faisant partie de l'éducation physique
du primitif se retrouve, quant aux efforts qu'elles réclament, dans les dix groupes fondamentaux
répertoriés et appelés "familles" par Georges HEBERT: la marche, la course, le saut, la quadrupédie, le grimper, l'équilibre, le lancer, le lever, la défense, la natation.

Continuité du travail: De même que le primitif poursuivant un gibier court en plaine, saute par-dessus
un ruisseau, continue sa chasse en escaladant un roc pour franchir ensuite un torrent par une progression sur un tronc abattu en travers, ainsi l'hébertiste est-il invité à travailler dans un mouvement ininterrompu. Il court en exécutant un travail des bras par exemple, poursuit en marchant et progresse ensuite par petits sauts cette fois. Et il continuera de la sorte, alternant les passages "actifs" où il fait l'exercice (effort), avec des "contre efforts" qui permettent la récupération.
La continuité du travail est nécessaire pour développer la résistance généralisée et en particulier le souffle, en produisant une somme suffisante de travail et en utilisant au mieux le temps consacré à la leçon.

Plein air: L'entraînement par la méthode Naturelle est donc un déplacement continuel pendant
lequel on marche, on court, on saute, on grimpe, on lance, etc. Le tout exécuté au grand air, en pleine nature, aussi dévêtu que le permettent la température et la décence, en ayant soin d'apporter à chaque exercice le degré d'importance pratique qui lui convient. La course est l'exercice de base.

Liberté d'action: Chacun "travaille" selon son rythme et ses capacités. C'est voulu pour permettre
l'individualisation des efforts, pour régler la dépense personnelle de travail et obtenir le meilleur rendement ou perfectionnement.

Alternance des efforts contraires: Comme on l'a vu, la Méthode Naturelle préconise le déplacement,
constant, sous une forme quelconque. Mais si la leçon se poursuit sans aucun repos absolu, ou inaction complète, il y a cependant des périodes de repos relatif. Ce sont les détentes qui sont obtenues par l'alternance continuelle des efforts contraires. A un effort intense succède un effort moins intense, à un
mouvement des bras succède un mouvement des jambes, un effort en extension est suivi d'un effort en flexion. Ce principe se trouve particulièrement bien appliqué lors de la leçon sur plateau. Vague: exercice pratiqué en traversant le plateau -Contre vague: retour à la base en marchant ou en trottant, en vue d'effectuer un nouveau mouvement.

La variété et l'attrait: Le mouvement et la combinaison d'exercices basés sur les dix familles énoncées ci avant permettent, grâce à l'imagination du moniteur, de varier cette gymnastique à l'infini, ou
presque ... Il faut aussi signaler l'existence du "parcours HEBERT", piste jalonnée d'obstacles les plus divers que I l'on franchit sans s'arrêter de courir ou marcher. Ces obstacles sont réalisés la plupart du temps en bois et I cordages. Ils permettent l'exécution d'un tas d'exercices mais, pour être qualifiée de "Parcours HEBERT", la piste doit avoir des caractéristiques bien déterminées. Comme le veut la méthode, la piste doit être franchie "en mouvement" et il faut donc prévoir un espace de marche ou de course permettant la récupération entre les obstacles. Il faut aussi que le genre et la disposition de ces derniers permettent l'alternance et la gradation des e efforts. A noter encore que ce parcours tient compte à la fois du relief et de l'environnement. Signalons en passant qu'un parcours Hébert ne doit pas être confondu avec une succession d'exercices "statiques" pratiqués sur certaines "pistes de santé". Voilà donc une méthode d'éducation physique active, variée simple, de mouvement et pratiquée en plein air dans un espace relativement limité. C'est suffisant pour faire une activité vraiment attrayante.

HEBERTISME: Exercice physique pour tous plutôt que sport de compétition!

Farce qu'il est une activité de plein air basée sur des gestes naturels, l'hébertisme présente des atouts par rapport à d'autres pratiques sportives plus habituelles. On sait que le mouvement préconisé par Hébert n'implique pas nécessairement un déplacement en course. La marche, même en récupération, est un mouvement. On sait aussi que le plateau étant franchi en exécutant un exercice, il est possible de ne pratiquer celui-ci que sur une partie du trajet et de marcher ensuite jusqu'au bout. II est donc parfaitement possible de vair des sportifs de niveaux divers, d'age et de sexe différents, pratiquer ensemble les mêmes exercices. C'est là encore une particularité intéressante de la méthode naturelle qui
offre ainsi la possibilité aux familles de pratiquer ensemble et naturellement une activité physique dont
chacun retire un maximum de bienfaits.

Soulignons encore que l'hébertisme ne sous-tend aucune compétition. Les primitifs auxquels HEBERT
se réfère pour développer sa méthode ne couraient et ne sautaient que par nécessité. Ils n'introduisaient pas d'artifices dans la pratique de leurs activités physiques et ne connaissaient pas le sport tel qu'il se conçoit de nos jours. Le sport, comme nous l'envisageons aujourd'hui, est de toute évidence un exercice physique mais souvent soumis à des règles compliquées et nécessitant des équipements parfois coûteux. La plupart du temps, le sport s'appuie sur la compétition. Cette dernière n'est pas toujours étrangère au profit et on la sait responsable de certains excès comme de dopage. En se référant à ses
modèles lointains, Georges HEBERT propose une gymnastique non compétitive pratiquée dans la nature. Dès lors, point besoin d'installations, d'infrastructures lourdes tels les stades. Pas besoin de terrains spéciaux comme ceux que l'on équipe pour certains sports. Les Centres d'hébertisme ne disposent généralement pas de locaux, si ce n'est un abri pour remiser quelques accessoires (cordes, balles, perches ...).

LA FEDERATION BELGE D'HEBERTISME

Les "clubs" pratiquant l'hébertisme portent généralement le nom de "Centres Hébert" et sont groupés au sein de la Fédération BeIge d'Hébertisme qui a son siège à Gozée. Jusqu'ici, tous les Centres membres
sont situés en Wallonie et à Bruxelles, bien qu'une activité hébertiste se développe en Flandre. Ceci concerne le centre d'hébertisme ASSE.
Les Centres organisent une ou deux leçons (±1 h.) par semaine. Les leçons se déroulent bien entendu en plein air quels que soient le temps et la saison. La plupart des Centres se sont équipés d'un "Parcours Hébert", ce qui permet d'alterner les exercices sur plateau ou en parcours. Les leçons sont données par un moniteur breveté de la Fédération et de l'ADEPS, lequel est souvent aussi professeur d'éducation physique. Des aides moniteurs, brevetés également, collaborent à l'activité.

L'hébertisme, il faut le reconnaître, est encore assez mal connu. Les hébertistes assidus sont actuellement environ 350 en Belgique. On conviendra que c'est relativement peu, compte tenu de l'intérêt que présente la méthode pour ceux qui la connaissent. Aussi, la Fédération, qui fête pourtant son cinquantième anniversaire cette année, compte-elle profiter de la célébration de l'événement pour diffuser dans le grand public, l'information relative à la gymnastique selon la Méthode Naturelle.

On peut regretter que les candidats hébertistes ne trouvent pas toujours dans leur région un Centre ou ils pourraient pratiquer la gymnastique naturelle. Le nombre de Centres existants est bien entendu insuffisant et ce fait ne contribue évidemment pas à la propagation de la Méthode HEBERT. La Fédération est donc tout à fait disposée d'aider à l'éclosion de nouveaux Centres. C'est avec plaisir qu'elle informerait et aiderait concrètement route personne intéressée par l'enseignement de la méthode. C'est très volontiers qu'elle collaborerait pratiquement avec tout régent ou licencié en éducation physique intéressé par l'hébertisme et désireux de rassembler quelques personnes pour la pratique de cette gymnastique attrayante et bienfaisante. Faut-il ajouter que cette activité ne requiert aucune
qualité physique particulière de la part des pratiquants qui doivent simplement être en bonne santé.


Pour tout renseignement:
Fédération BeIge d'Hébertisme 8, rue des Belettes, 6534 Gozée. (Wallonie)
Centrum Hébertisme Klaarhaagstraat 53, 9310 Meldert. (Flandres)


______________________________________________________________________________________________________

Foto archief


27 - 10 - 2000 ~ 29 - 10 - 2000 : Hebertisten ASSE te Bordeaux ! (la Brede)



___________________________________________________________________________________________________________



Thuin : 20 - 05 - 2000



Eric - Koen - Johan - Filip - Stef


Doel van deze oefening : stok in de hand houden en de overkant bereiken


Met behulp van een stok over een bepaalde breedte springen                     over een hoogte van 1m20




Brancard maken met behulp van 1 doek en 2 balken. Persoon inleggen en naar beneden laten zakken met touwen.
... even uitrusten ...





Brancard met persoon vervoeren over onstabiel terrein


Lege emmer naar beneden laten zakken en vullen met water uit de rivier. Daarna deze emmer naar boven halen.

Steile helling opgaan, boven een persoon op een brancard bevestigen en laten glijden.


Rivier oversteken


Finished !




Na de inspanning ... ontspanning en het vochtverlies terug op peil brengen

___________________________________________________________________________________________________________


Mini Survival te Dilbeek op 29 - 05 - 1999
Ploeg n° 27 : Hebertisten Asse


Erik - Filip - Stef

Stef in actie !



Death ride met als eindpunt net nog in de vijver.


Erik al zwemmend naar de overkant


Na de death ride uit de vijver en verderlopen ...


Nog een obstakel te overbruggen in de vijver


... nog een laatste sprint voor de finish


STOP de tijd !

... 55 minuten 35 seconden ...